Le géant américain met à votre disposition les photos de la quasi totalité de la surface de la planète, prises à partir de satellites, offrant deux outils supplémentaires d'investigation archéologique.

GOOGLE MAPS :

Avec "Google Maps", la consultation des photos, prises au zénith, permet de repérer des traces importantes, mais les petites structures restent quasiment invisibles : la qualité des images n'est pas du même niveau que celles de l'IGN.

Pour consulter les photos satellites de Google Maps, c'est ici : http://maps.google.fr/ (cochez ensuite l'onglet "satellite" pour obtenir la vue aérienne).

COOGLE EARTH :

"Google Earth" quant à lui est un LOGICIEL de navigation et d'exploration de la surface terrestre (mais aussi... du ciel et des fonds marins !) permettant une vue en 3D qui peut s'avérer bien utile et offre une alternative intéressante aux vols aériens : les volumes apparaissent, permettant de se faire une idée précise de la topographie des lieux.

Si vous ne connaissez pas encore Google Earth, il est urgent de combler cette lacune : téléchargez-le (c'est gratuit).

copie_ecran_google_earth

Alise Sainte-Reine (Côte d'Or en Bourgogne) : vue de l'oppidum d'Alésia (supposé).